Aller au contenu

Sauvegarde et Restauration

Dans ce chapitre, vous apprendrez comment sauvegarder et restaurer vos données avec Linux.


Objectifs : Dans ce chapitre, les futurs administrateurs Linux vont apprendre comment :

✔ utiliser les commandes tar et cpio pour faire une sauvegarde ;
✔ vérifier les sauvegardes et restaurer des données ;
✔ comprimer ou décomprimer les sauvegardes.

🏁 sauvegarde, restauration, compression

Connaissances : ⭐ ⭐ ⭐
Complexité : ⭐ ⭐

Temps de lecture : 40 minutes


Remarque

Tout au long de ce chapitre les commandes utilisent le terme "device" - unité péripherique - pour spécifier à la fois la cible pour la sauvegarde et la source lors de la restauration. Le périphérique - device - peut indiquer soit un média externe, soit un fichier local. Vous pouvez toujours vous référer à cette note pour plus de précisions si besoin est.

La sauvegarde répondra à la nécessité de conserver et de restaurer les données de manière sûre et efficace.

La sauvegarde vous permet de vous protéger des événements suivants :

  • Destruction: volontaire ou involontaire. Humain ou technique. Logiciels malveillants (virus, etc.)
  • Suppression : volontaire ou involontaire. Humain ou technique. Logiciels malveillants, ...
  • Atteinte à l'intégrité : les données deviennent inutilisables.

Aucun système n'est infaillible, aucun humain n'est infaillible, donc pour éviter de perdre des données, il doit être sauvegardé pour pouvoir le restaurer après un problème.

Le support de sauvegarde devrait être conservé dans une autre pièce (ou bâtiment) que le serveur afin qu'une catastrophe ne détruise pas le serveur et les sauvegardes.

En outre, l'administrateur doit vérifier régulièrement que les médias sont toujours lisibles.

Généralités

Il y a deux principes, la sauvegarde et l'archivage.

  • L'archivage détruit la source d'information après l'opération.
  • La sauvegarde conserve la source des informations après l'opération.

Ces opérations consistent à enregistrer des informations dans un fichier, sur un périphérique ou sur un support physique (bandes magnétiques, disques, ...).

Le processus

Les sauvegardes nécessitent beaucoup de discipline et de rigueur de la part de l'administrateur système. Il est nécessaire de se poser les questions suivantes :

  • Quel est le média approprié ?
  • Qu'est-ce qui doit être sauvegardé ?
  • Combien de copies ?
  • Combien de temps prendra la sauvegarde ?
  • Quelle méthode ?
  • À quelle fréquence ?
  • Processus automatique ou manuel ?
  • Où stocker la sauvegarde ?
  • Combien de temps sera-t-elle conservée ?

Méthodes de sauvegarde

  • Sauvegarde complète : un ou plusieurs systèmes de fichiers sont sauvegardés (noyau, données, utilitaires, ...).
  • Partielle : un ou plusieurs fichiers sont sauvegardés (configurations, répertoires, ...).
  • Différentielle : seuls les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde complète sont sauvegardés.
  • Incrémentale : seuls les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde sont sauvegardés.

Périodicité

  • Pré-actuel : à un moment donné (avant une mise à jour du système, ...).
  • Périodique : quotidien, hebdomadaire, mensuel, ...

Astuce

Avant la modification d'un système, il est souvent utile de lancer une sauvegarde. Cependant, il ne sert à rien de sauvegarder chaque jour des données qui ne sont modifiées que chaque mois.

Méthodes de restauration

Selon les utilitaires disponibles, il sera possible d'effectuer plusieurs types de restauration.

  • Restauration complète: arborescences, ...
  • Restauration sélective : partie de l'arborescence, fichiers, ...

Il est possible de restaurer une sauvegarde complète, mais il est également possible de ne restaurer qu'une partie de celle-ci. Cependant, lors de la restauration d'un répertoire, les fichiers créés après la sauvegarde ne sont pas supprimés.

Astuce

Afin de restaurer un répertoire tel qu'il était au moment de la sauvegarde, il est nécessaire de supprimer complètement son contenu avant de lancer la restauration.

Les outils

Il existe de nombreux utilitaires pour faire des sauvegardes.

  • outils d'édition ;
  • outils graphiques ;
  • outils en ligne de commande : tar, cpio, pax, dd, dump, ...

Les commandes que nous allons utiliser ici sont tar et cpio.

  • tar :
  • facile à utiliser ;
  • permet d'ajouter des fichiers à une sauvegarde existante.
  • cpio :
  • conserve les propriétaires - owner - ;
  • conserve les groupes, les dates et les droits ;
  • ignore les fichiers endommagés ;
  • arborescence de fichiers complète.

Remarque

Ces commandes enregistrent les données en utilisant un format propriétaire et standardisé.

Convention de nommage

L'utilisation d'une convention de nommage permet de cibler rapidement le contenu d'un fichier de sauvegarde et d'éviter ainsi des restaurations dangereuses.

  • nom du répertoire ;
  • utilitaire utilisé ;
  • options utilisées ;
  • date.

Astuce

Le nom de la sauvegarde doit être explicite.

Note

La notion d'extension de fichier est inexistante sous Linux. En d'autres termes, l'utilisation des extensions ici est destinée à l'opérateur humain. Les extensions .tar.gz or .tgz par exemple, seront des indications pour le traitement des fichiers par l'administrateur du système.

Contenu d'une sauvegarde

Une sauvegarde contient généralement les éléments suivants :

  • le fichier ;
  • le nom ;
  • le propriétaire ;
  • la taille ;
  • les permissions ;
  • date d'accès.

Note

Le numéro inode est manquant.

Modes de stockage

Il y a deux modes de stockage différents :

  • fichier sur disque ;
  • périphérique.

Tape ArchiveR - tar

La commande tar permet d'enregistrer sur plusieurs supports successifs (options multi-volumes).

Il est possible d'extraire tout ou une partie d'une sauvegarde.

tar sauvegarde implicitement en mode relatif même si le chemin des informations à sauvegarder est mentionné en mode absolu. Cependant, les sauvegardes et les restaurations en mode absolu sont possibles.

Règles de restauration

Les bonnes questions à poser sont donc :

  • quoi ? partiel ou complet ;
  • où ? l'endroit où les données seront restaurées ;
  • Comment ? absolu ou relatif ?

Warning

Avant une restauration, il est important de prendre le temps de réfléchir et de déterminer la méthode la plus appropriée pour éviter les erreurs.

Les restaurations sont généralement effectuées après un problème qui doit être résolu rapidement. Dans certains cas, une mauvaise restauration peut aggraver la situation.

Sauvegarde avec tar

L'utilitaire par défaut pour créer des sauvegardes sur les systèmes UNIX est la commande tar. Ces sauvegardes peuvent être compressées par bzip2, xz, lzip, lzma, lzop, gzip, compress ou zstd.

tar vous permet d'extraire un seul fichier ou un répertoire d'une sauvegarde, de voir son contenu ou de valider son intégrité.

Estimer la taille d'une sauvegarde

La commande suivante estime la taille en kilo-octets d'un fichier tar possible :

$ tar cf - /directory/to/backup/ | wc -c
20480
$ tar czf - /directory/to/backup/ | wc -c
508
$ tar cjf - /directory/to/backup/ | wc -c
428

Warning

Attention, la présence de "-" dans la ligne de commande perturbe zsh. Passer à bash !

Convention de nommage pour une sauvegarde avec tar

Voici un exemple de convention de nommage pour une sauvegarde tar , sachant que la date doit être ajoutée au nom.

option Fichiers Suffixe Observation
cvf home home.tar /home en mode relatif, forme non compressée
cvfP /etc etc.A.tar /etc en mode absolu, pas de compression
cvfz usr usr.tar.gz /usr en mode relatif, compression gzip
cvfj usr fr.tar.bz2 /usr en mode relatif, compression bzip2
cvfPz /home home.A.tar.gz home en mode absolu, compression gzip
cvfPj /home home.A.tar.bz2 home en mode absolu, compression bzip2

Créer une sauvegarde

Créer une sauvegarde en mode relatif

La création d'une sauvegarde non compressée en mode relatif est faite avec les paramètres cvf :

tar c[vf] [device] [fichier(s)]

Exemple :

[root]# tar cvf /backups/home.133.tar /home/
Option Observation
c Crée une sauvegarde.
v Affiche le nom des fichiers traités.
f Vous permet de spécifier le nom de la sauvegarde (médium).

Tip

Le tiret (-) devant les options de tar n'est pas nécessaire !

Créer une sauvegarde en mode absolu

La création d'une sauvegarde non compressée explicitement en mode absolu est faite avec les paramètres cvfP:

$ tar c[vf]P [device] [fichier(s)]

Exemple :

[root]# tar cvfP /backups/home.133.P.tar /home/
Clé Observation
P Créer une sauvegarde en mode absolu.

Warning

Avec l'option P, le chemin des fichiers à archiver doit être indiqué comme absolut. Si aucune des deux conditions (option P et chemin absolut) n'est indiquée, l'archivage est effectué en mode relatif.

Création d'une sauvegarde compressée avec gzip

La création d'une sauvegarde compressée avec gzip est faite avec les paramètres cvfz:

$ tar cvzf backup.tar.gz dirname/
Option Observation
z Compresse la sauvegarde vers gzip.

Note

L'extension .tgz est equivalente à .tar.gz.

Note

Sans modifier les options cvf (tvf ou xvf) pour les operations d'archivage et en ajoutant simplement l'option de compression en fin de liste, les commandes sont plus simples à comprendre (par exemple cvfz ou cvfj, etc.).

Création d'une sauvegarde compressée avec bzip

La création d'une sauvegarde compressée avec bzip est faite avec les paramètres cvfj :

$ tar cvfj backup.tar.bz2 dirname/
Option Observation
j Compresse la sauvegarde dans bzip2.

Note

Les extensions .tbz and .tb2 sont equivalentes aux extensions .tar.bz2.

Compression compress, gzip, bzip2, lzip et xz

La compression et donc la décompression auront un impact sur la consommation des ressources (temps et utilisation du processeur).

Voici un classement de la compression d'un ensemble de fichiers texte, du moins à la plus efficace :

  • compress (.tar.Z)
  • gzip (.tar.gz)
  • bzip2 (.tar.bz2)
  • lzip (.tar.lz)
  • xz (.tar.xz)

Ajouter un fichier ou un répertoire à une sauvegarde existante

Il est possible d'ajouter un ou plusieurs éléments à une sauvegarde existante.

tar {r|A}[key(s)] [device] [file(s)]

Pour ajouter /etc/passwd à la sauvegarde /backups/home.133.tar:

[root]# tar rvf /backups/home.133.tar /etc/passwd

L'ajout d'un répertoire est similaire. Ici ajouter dirtoadd à backup_name.tar:

$ tar rvf backup_name.tar dirtoadd
Option Observation
r Ajoute un ou plusieurs fichiers à la fin d'une sauvegarde de média en accès direct (disque dur).
A Ajoute un ou plusieurs fichiers à la fin d'une sauvegarde sur un support d'accès séquentiel (bande).

Note

Il n'est pas possible d'ajouter des fichiers ou des répertoires à une sauvegarde comprimée.

$ tar rvfz backup.tgz filetoadd
tar: Cannot update compressed archives
Try `tar --help' or `tar --usage' for more information.

Note

Si la sauvegarde a étée crée en mode relatif, il faut ajouter des fichiers aussi en mode relatif. Si la sauvegarde a été faite en mode absolu, ajoutez des fichiers en mode absolu.

Le mélange de modes (relatif, absolu) peuvent causer des problèmes lors de la restauration.

Lister le contenu d'une sauvegarde

Visualiser le contenu d'une sauvegarde sans extraction est possible.

tar t[key(s)] [device]
Option Observation
t Affiche le contenu d'une sauvegarde (compressée ou non).

Exemples :

$ tar tvf backup.tar
$ tar tvfz backup.tar.gz
$ tar tvfj backup.tar.bz2

Lorsque le nombre de fichiers dans une sauvegarde devient grand, il est possible de rediriger (pipe) le résultat de la commande tar vers un pager (more, less, most, etc.) :

$ tar tvf backup.tar | less

Astuce

Pour lister ou récupérer le contenu d'une sauvegarde, il n'est pas nécessaire de mentionner l'algorithme de compression utilisé lors de la création de la sauvegarde. C'est-à-dire la commande tar tvf est équivalente à tar tvfj pour lire le contenu et tar xvf à tar xvfj pour extraire.

Astuce

Contrôler l'intégrité d'une sauvegarde.

Contrôler l'intégrité d'une sauvegarde

L'intégrité d'une sauvegarde peut être testée avec le paramètre W au moment de sa création :

$ tar cvfW file_name.tar dir/

L'intégrité d'une sauvegarde peut être testée avec le paramètre d après sa création :

$ tar vfd file_name.tar dir/

Astuce

En ajoutant un deuxième v à l'option précédente, vous obtiendrez la liste des fichiers archivés ainsi que les différences entre les fichiers archivés et ceux présents dans le système de fichiers.

$ tar vvfd  /tmp/quodlibet.tar .quodlibet/
drwxr-x--- rockstar/rockstar     0 2021-05-21 00:11 .quodlibet/
-rw-r--r-- rockstar/rockstar     0 2021-05-19 00:59 .quodlibet/queue
[…]
-rw------- rockstar/rockstar  3323 2021-05-21 00:11 .quodlibet/config
.quodlibet/config: Mod time differs
.quodlibet/config: Size differs
[…]

L'option W est également utilisée pour comparer le contenu d'une archive avec le système de fichiers :

$ tar tvfW file_name.tar
Verify 1/file1
1/file1: Mod time differs
1/file1: Size differs
Verify 1/file2
Verify 1/file3

La vérification avec l'option W ne peut pas être effectuée avec une archive compressée. L'option d doit être utilisée :

$ tar dfz file_name.tgz
$ tar dfj file_name.tar.bz2

Extraire (untar) une sauvegarde

Extraire (untar) une sauvegarde *.tar se fait avec les options xvf :

Extraire le fichier etc/export depuis la sauvegarde /savings/etc.133.tar vers le répertoire etc du répertoire actif :

$ tar xvf /backups/etc.133.tar etc/exports

Extraire tous les fichiers de la sauvegarde compressée /backups/home.133.tar.bz2 dans le répertoire actif :

[root]# tar xvfj /backups/home.133.tar.bz2

Extraire tous les fichiers de la sauvegarde /backups/etc.133.P.tar vers leur répertoire d'origine :

$ tar xvfP /backups/etc.133.P.tar

Avertissement

Allez au bon endroit.

Contrôler l'intégrité d'une sauvegarde.

Option Observation
x Extraire les fichiers de la sauvegarde, compressée ou non.

L'extraction d'une sauvegarde tar-gzipped (*.tar.gz) se fait avec les options xvfz :

$ tar xvfz backup.tar.gz

L'extraction d'une sauvegarde tar-bzipped (*.tar.bz2) se fait avec les options xvfj :

$ tar xvfj backup.tar.bz2

Astuce

Pour extraire ou lister le contenu d'une sauvegarde, il n'est pas nécessaire de mentionner l'algorithme de compression qui a été utilisé pour créer la sauvegarde. C'est-à-dire, la commande tar xvf est equivalente à tar xvfj pour extraire le contenu et tar tvf respectivement à tar tvfj pour lister.

Attention

Pour restaurer les fichiers dans leur dossier d'origine (option P de tar xvf), vous devez avoir généré la sauvegarde avec le chemin absolu. C'est-à-dire l'option P de la commande tar cvf.

Extraire uniquement un fichier d'une sauvegarde tar

Pour extraire un fichier spécifique d'une sauvegarde tar indiquez le nom de ce fichier à la fin de la commande tar xvf.

$ tar xvf backup.tar /path/to/file

La commande précédente n'extrait que le fichier /path/to/file de la sauvegarde backup.tar. Ce fichier sera restauré dans le répertoire /path/to/ créé ou déjà présent dans le répertoire actif.

$ tar xvfz backup.tar.gz /path/to/file
$ tar xvfj backup.tar.bz2 /path/to/file
Extraire un dossier à partir d'une sauvegarde tar

Pour extraire d'une sauvegarde un seul répertoire (y compris ses sous-répertoires et fichiers), indiquez le nom du répertoire à la fin de la commande tar xvf.

$ tar xvf backup.tar /path/to/dir/

Pour extraire plusieurs répertoires, spécifiez chacun des noms l'un après l'autre :

$ tar xvf backup.tar /path/to/dir1/ /path/to/dir2/
$ tar xvfz backup.tar.gz /path/to/dir1/ /path/to/dir2/
$ tar xvfj backup.tar.bz2 /path/to/dir1/ /path/to/dir2/
Extraire un groupe de fichiers d'une sauvegarde tar en utilisant des expressions régulières (regex)

Spécifiez une expression régulière (regex) pour extraire les fichiers correspondant au modèle de sélection spécifié.

Par exemple, pour extraire tous les fichiers avec l'extension .conf:

$ tar xvf backup.tar --wildcards '*.conf'

clés :

  • --wildcards *.conf correspond aux fichiers avec l'extension .conf.

CoPy Input Output - cpio

La commande cpio permet d'enregistrer sur plusieurs supports successifs sans spécifier d'options.

Il est possible d'extraire tout ou une partie d'une sauvegarde.

Il n'y a pas d'option, contrairement à la commande tar , de sauvegarder et de compresser en même temps. Donc, il se fait en deux étapes: la sauvegarde et la compression.

Pour effectuer une sauvegarde avec cpio, vous devez spécifier une liste de fichiers à sauvegarder.

Cette liste est fournie avec les commandes find, ls ou cat.

  • find : parcourir un arbre, récursivement ou non ;
  • ls : liste un répertoire, récursivement ou non ;
  • cat : lit un fichier contenant les arbres ou les fichiers à sauvegarder.

Remarque

ls ne peut pas être utilisé avec -l (détails) or -R (recursif).

Il faut une simple liste de noms.

Créer une sauvegarde avec la commande cpio

Syntaxe de la commande cpio:

[commande files |] cpio {-o| --create} [-options] [<file-list] [>device]

Exemple :

Avec une redirection de la sortie de cpio:

$ find /etc | cpio -ov > /backups/etc.cpio

Utilisation du nom d'un support de sauvegarde :

$ find /etc | cpio -ovF /backups/etc.cpio

Le résultat de la commande find est envoyé en entrée à la commande cpio via un pipe (caractère |, AltGr + 6).

Ici, la commande find /etc renvoie une liste de fichiers correspondant au contenu du répertoire /etc (récursivement) à la commande cpio , qui effectue la sauvegarde.

N'oubliez pas le signe > lors de la sauvegarde ou le F save_name_cpio.

Options Observation
-o Crée une sauvegarde (sortie).
-v Affiche le nom des fichiers traités.
-F Indique la sauvegarde à modifier (médium).

Sauvegarde vers un média :

$ find /etc | cpio -ov > /dev/rmt0

Le support peut être de plusieurs types :

  • tape drive: /dev/rmt0;
  • une partition : /dev/sda5, /dev/hda5, etc.

Type de sauvegarde

Sauvegarde avec chemin relatif

$ cd /
$ find etc | cpio -o > /backups/etc.cpio

Sauvegarde avec chemin absolu

$ find /etc | cpio -o > /backups/etc.A.cpio

Avertissement

Si le chemin spécifié dans la commande find est absolu, alors la sauvegarde sera effectuée en absolu.

Si le chemin indiqué dans la commande find est relatif, alors la sauvegarde sera faite en relative.

Ajouter à une sauvegarde

[commande files |] cpio {-o| --create} -A [-options] [<fic-list] {F|>device}

Exemple :

$ find /etc/shadow | cpio -o -AF SystemFiles.A.cpio

L'ajout de fichiers n'est possible que sur les supports d'accès direct.

Option Observation
-A Ajoute un ou plusieurs fichiers à une sauvegarde sur le disque.
-F Indique la sauvegarde à modifier.

Compression d'une sauvegarde

  • Enregistrer la sauvegardepuis comprimer
$ find /etc | cpio  –o > etc.A.cpio
$ gzip /backups/etc.A.cpio
$ ls /backups/etc.A.cpio*
/backups/etc.A.cpio.gz
  • Enregistrer et comprimer
$ find /etc | cpio –o | gzip > /backups/etc.A.cpio.gz

Il n'y a pas d'option, contrairement à la commande tar, pour sauvegarder et compresser en même temps. Il se fait donc en deux étapes : enregistrer et comprimer.

La syntaxe de la première méthode est plus facile à comprendre et à retenir, car elle se fait en deux étapes.

Pour la première méthode, le fichier de sauvegarde est automatiquement renommé par l'utilitaire gzip qui ajoute .gz à la fin du nom du fichier. De même, l'utilitaire bzip2 ajoute automatiquement .bz2.

Lire le contenu d'une sauvegarde

Syntaxe de la commande cpio pour lire le contenu d'une sauvegarde cpio :

cpio -t [-options] [<fic-list]

Exemple :

$ cpio -tv </backups/etc.152.cpio | less
Options Observation
-t Lit une sauvegarde.
-v Affiche les attributs du fichier.

Après avoir fait une sauvegarde, vous devez lire son contenu pour vous assurer qu'il n'y a pas eu d'erreurs.

De la même manière, avant d'effectuer une restauration, vous devez lire le contenu de la sauvegarde qui sera utilisée.

Restaurer une sauvegarde

Syntaxe de la commande cpio pour restaurer une sauvegarde :

cpio {-i| --extract} [-E file] [-options] [<device]

Exemple :

$ cpio -iv </backups/etc.152.cpio | less
Options Observation
-i Restaurer une sauvegarde complète.
-E file Restaure uniquement les fichiers dont le nom est contenu dans le fichier.
--make-directories or -d Reconstruit l'arborescence manquante.
- u Remplace tous les fichiers même s'ils existent.
--no-absolute-filenames Permet de restaurer une sauvegarde faite en mode absolu de manière relative.

Avertissement

Par défaut, au moment de la restauration, les fichiers du disque dont la date de dernière modification est plus récente ou égale à la date de la sauvegarde ne sont pas restaurés (afin d'éviter d'écraser des informations récentes par des informations plus anciennes).

L'option u vous permet par contre de restaurer les anciennes versions des fichiers.

Exemples :

  • Restauration absolue d'une sauvegarde absolue
$ cpio –ivF home.A.cpio
  • Restauration absolue sur une arborescence existante

L'option u vous permet de remplacer les fichiers existants à l'endroit où la restauration a lieu.

$ cpio –iuvF home.A.cpio
  • Restaurer une sauvegarde absolue en mode relatif

L'option longue no-absolute-filenames permet une restauration en mode relatif. En effet, le / au début du chemin sera supprimé.

$ cpio --no-absolute-filenames -divuF home.A.cpio

Astuce

La création de répertoires est peut-être nécessaire, d'où l'utilisation de l'option d

  • Restaurer une sauvegarde relative
$ cpio –iv <etc.cpio
  • Restauration absolue d'un fichier ou d'un répertoire

La restauration d'un fichier ou d'un répertoire particulier nécessite la création d'un fichier de liste qui doit ensuite être supprimé.

echo "/etc/passwd" > tmp
cpio –iuE tmp -F etc.A.cpio
rm -f tmp

Utilitaires de compression - décompression

L'utilisation de la compression au moment d'une sauvegarde peut avoir un certain nombre d'inconvénients :

  • Augmente le temps de sauvegarde ainsi que le temps de restauration.
  • Il rend impossible d'ajouter des fichiers à la sauvegarde.

Note

Il est donc préférable de faire une sauvegarde et de la compresser plutôt que de comprimer lors de la sauvegarde.

Compression avec gzip

La commande gzip comprime les données.

Syntaxe de la commande gzip :

gzip [options] [file ...]

Exemple :

$ gzip usr.tar
$ ls
usr.tar.gz

Le fichier obtient l'extension .gz.

Elle conserve les mêmes droits et les mêmes dates d'accès et de modification.

Compression avec bunzip2

La commande bunzip2 compresse également les données.

Syntaxe de la commande bzip2 :

bzip2 [options] [fichier ...]

Exemple :

$ bzip2 usr.cpio
$ ls
usr.cpio.bz2

Le nom du fichier est complété par l'extension .bz2.

La compression par bzip2 est préférable à la compression par gzip mais elle met plus de temps à être exécutée.

Décompression avec gunzip

La commande gunzip décompresse les données compressées.

Syntaxe de la commande gunzip :

gunzip [options] [file ...]

Exemple :

$ gunzip usr.tar.gz
$ ls
usr.tar

Le nom du fichier est tronqué par gunzip et l'extension .gz est supprimée.

gunzip décompresse également les fichiers avec les extensions suivantes :

  • .z;
  • -z ;
  • _z.

Décompression avec bunzip2

La commande bunzip2 décompresse les données compressées.

Syntaxe de la commande bzip2 :

bzip2 [options] [fichier ...]

Exemple :

$ bunzip2 usr.cpio.bz2
$ ls
usr.cpio

Le nom du fichier est tronqué par bunzip2 et l'extension .bz2 est supprimée.

bunzip2 décompresse également un fichier avec les extensions suivantes :

  • -bz ;
  • .tbz2 ;
  • tbz.

Dernière mise à jour: September 22, 2023